Blog

#13 – L’inspiration de la semaine

Le dimanche, c’est cocooning et chez Madame Innov, on aime l’art sous toutes ses formes. Aujourd’hui, parlons d’une autre sorte d’art… l’art du thé ! Connaissez-vous le thé vert Matcha et ses nombreux bienfaits sur la santé ? On a testé, et on vous raconte tout sur ce thé tout simplement surprenant !

L’histoire du Matcha

Les origines de ce thé unique remontent à la Chine pendant la dynastie des Song. Des bouddhistes Chan ont commencé à broyer des feuilles de thé vert pour en faire de la poudre et ainsi créer le Gyokuro, devenu un rituel. C’est en 1191 qu’un moine a introduit le Matcha au Japon.

La cérémonie du thé vert Matcha est bien plus qu’une préparation de la poudre de thé. C’est une tentative pour atteindre un grand niveau de spiritualité, d’harmonie, de pureté, de respect et de tranquillité d’esprit.

Comment le préparer et le boire ?

Ce thé est fabriqué avec à partir des feuilles de tencha, un thé d’ombre prestigieux : 3 semaines avant la récolte, les théiers sont privés de l’essentiel de la lumière pour que leurs feuilles développent des saveurs inégalables. Ces feuilles de tencha sont ensuite moulues à l’aide de meules en pierre, aussi finement qu’une farine.

C’est donc un thé qui n’est pas infusé, mais que l’on mélange à l’eau tiède (60-70 degrés maximum) à l’aide d’un fouet (en bambou, en général). Pour ceux/celles qui n’ont pas de petit fouet, il est possible d’utiliser un mélangeur de lait. Le plus important, c’est qu’en mélangeant la poudre à l’eau, celle-ci soit oxygénée. Petite astuce pour les gourmand.e.s, vous pouvez remplacer l’eau chaude avec du lait de soja pour une dégustation froide voire même glacée ! C’est très bon, et frais pour l’été qui approche.

C’est bon pour la santé !!

Le Matcha est un véritable super aliment aux nombreuses vertus. Riche en caféine, aux vertus énergisantes et en théanine qui favorise la relaxation et la concentration, un bol de Matcha contiendrait jusqu’à 3 fois plus de catéchine que tout autre thé vert (molécule au fort pouvoir anti-oxydant).

Il est préférable de le boire le matin ou en début d’après-midi car il est très énergisant. Contrairement au café qui donne un effet « coup de fouet », l’effet énergisant est progressif tout au long de la journée.

Une bonne adresse pour déguster un bol de Matcha

On vous recommande chaudement le salon de thé Lupicia rue Bonaparte à Paris, à quelques mètres des Beaux Arts  ! Là-bas, vous découvrirez de nombreux thés et pourrez déguster de fines pâtisseries dans leur salon de thé zen situé au fond de la boutique. Des ateliers de préparation traditionnelle de thé Matcha sont organisés régulièrement…

À vos bols donc, n’hésitez pas à nous envoyer vos commentaires 🙂

L’équipe Madame Innov vous souhaite un très bon dimanche !

 

 

 

#12 – L’inspiration de la semaine

Le dimanche est une journée cocooning et chez Madame Innov, on aime l’art et le style sous toutes ses formes ! Aujourd’hui nous avons choisi de vous parler chaussures. Mais pas n’importe lesquelles… Les chaussures à talons !

Hey oui, pour certaines, c’est l’accessoire de mode ultime et indispensable pour compléter et finir une tenue, pour d’autres un outil de torture qui ne sort jamais du placard. Mais d’où viennent-elles ?

Flashback : les ancêtres des chaussures à talons

Remontons le temps pour comprendre l’origine des talons. Mais qui sont les ancêtres de nos escarpins vernis préférés Jimmy Choo ???

En Egypte ancienne, les talons existaient déjà. Les bouchers portaient des chaussures à très hautes plateformes afin d’éviter de se salir avec le sang des animaux. Un peu moins glamour que nos escarpins de soirée, je vous l’accorde… À l’époque de la Rome et la Grèce antiques, les sandales à plateforme appelées kothorni, étaient des chaussures à hautes semelles à base de bois ou de liège particulièrement répandues parmi les acteurs de théâtre, et différenciaient leur statut par la hauteur de leurs semelles. A l’époque du Moyen Age, beaucoup portaient des sabots mixtes, considérés comme très chers et fragiles, et ceux-ci devaient être portés avec précaution, et ne pas être utilisés dans de la boue par exemple.

Au 15ème siècle sont créées en Turquie les Chopines, sortes de chaussures à talons à hautes semelles à base de liège ou de bois, qui se répandent en Europe au 17ème siècle. A la différence des sabots, les chopines sont portées exclusivement par les femmes.

En 1533, la mode des talons hauts revient en force chez les hommes, et notamment chez les nobles, qui aimaient dominer la foule avec leur hauteur. Catherine de Médicis engage un cordonnier pour fabriquer une paire de chaussures à talons sur mesure pour le roi de France Henri II, un mélange de sabots et de chopines, aux talons plus hauts. Avec la Révolution Française, le port du talon décline, symbole de la richesse et de l’aristocratie, mais refait surface au 19ème siècle, avec une utilisation de plus en plus féminine.

1947, la première apparition en France de l’escarpin !

C’est en 1947 que l’escarpin féminin fait sa première apparition en France lors d’un défilé de mode, grâce à Christian Dior ! Il devient alors un accessoire prisé, symbole des mannequins de l’époque et de leur silhouette svelte. Dans les années 50 en Italie, le talon aiguille fait fureur, considéré comme un accessoire ultra féminin et sexy. Dans les années 60, les médecins déconseillent les talons hauts pour leurs conséquences néfastes sur le dos, les polémiques éclatent, au profit de talons beaucoup plus petits ou plats. Les talons bas dominent donc la mode dans les années 70/80 mais les talons hauts reviennent en force dans les années 85-90 !

Sans compter les baskets à talons compensés qui apparaissent pendant les années « Spice Girls » … Une mode qui a duré quelques mois, mais qui faisait son petit effet 🙂

Quelles innovations aujourd’hui ?

Le talon haut a connu de nombreuses péripéties au cours de l’histoire. Et aujourd’hui, que devient-il ?

Si les escarpins à talons restent un accessoire indispensable et indétrônable, certains entrepreneurs vont plus loin et innovent. Tanya Heath est une entrepreneure originaire d’Ottawa et installée à Paris, qui a créé une gamme de chaussures à talons, dont les talons sont amovibles. A chaque tenue, sa paire de chaussure assortie, mais pour cela, plus besoin d’avoir 15 paires de chaussures différentes (et donc de manquer de place dans votre placard !!!!), il suffit de déclipser le talon et d’en installer un autre (forme / couleur / motif différents). Très ingénieux, très mode, et made in France. A découvrir ici : https://www.tanyaheath.com/

Et vous ? Talons ou chaussures plates ?

Bon dimanche à tou.te.s et à bientôt pour de nouvelles inspirations.

L’équipe Madame Innov

 

Les protections hygiéniques enfin remboursées par une mutuelle en France !

La LMDE a pris une jolie initiative en proposant le remboursement des protections hygiéniques de leurs adhérents et adhérentes, oui oui des adhérents aussi ! Les hommes peuvent en faire profiter aux femmes de leur entourage.

A la lecture de cette nouvelle j’eu envie d’en parler à mon voisin de métro (inconnu), en criant, ohhh joie enfin ! Mais ma pudeur a retenu mon ardeur ! Il en aura fallu des décennies pour que ce type d’initiative voit le jour.

Alors voilà aujourd’hui la LMDE propose ce remboursement à hauteur de 20 à 25€ par an pour les serviettes, tampons, coupes menstruelles,…

Premier constat : Les femmes dépensent jusqu’à 2000€ de protection au cours de sa vie.
Une dépense dont on voudrait bien se passer. Les règles se sont jamais un agréable moment à vivre, alors un petit coup de pouce ne fait pas de mal !

Deuxième constat : une femme utilise 10 000 à 15 000 tampons ou serviettes dans sa vie !

Au-delà du coup de communication, c’est un projet utile, qui permet d’ouvrir le débat et de faire avancer les choses. En espérant que cela donne des idées à d’autres mutuelles.

Les règles un sujet qui fait couler de l’encre

Il y a quelques mois une marque de protection hygiénique a diffusé une publicité sur les réseaux sociaux qui montrait du sang rouge (je précise oui) à la place du bleu bien connu qui représente depuis une vingtaine d’année le sang des règles dans les publicités. Le bleu était tellement ancré que je ne m’étais même jamais posé la question.

Pourquoi montrer du bleu plutôt que la couleur des vraies règles, le rouge !? Parce que ça dérange ? Parce que c’est tabou ? Parce que le sang c’est gênant ? Le sang on en voit dans beaucoup de films et séries, c’est banalisé mais ça ne l’est pas pour les règles alors qu’il n’y a rien de moins fictif que les règles, ni rien de plus naturel !

Alors super on montre du rouge mais qu’en est-il de la composition de nos protections hygiéniques ?

La composition des protections hygiénique aussi tabou que les règles !

En lisant plusieurs articles sur le sujet, je ne peux qu’être qu’abasourdie par ce que j’apprends, toutes les marques de protections hygiéniques analysées par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) sont toxiques… Que ce soit les tampons ou les serviettes, toutes contiennent des substances et des résidus toxiques, voir cancérigènes. Oh joie !

Du coup chez Madame Innov nous avons trouvé une idée de génie : créer nos propres protections hygiéniques saines, zéro résidu toxique ! C’est une bonne idée non ? En tout cas il y a forcément un marché et des parts à prendre.

Plus sérieusement, et même si l’idée d’entreprendre dans ce secteur est très sérieuse, chez Madame Innov, nous contribuons à alimenter le débat pour promouvoir la transparence de ces protections qui nous sont si utiles, et la possibilité de pouvoir nous protéger sans prendre de risque !

A vos protections les filles !

#11 – L’inspiration de la semaine

Le dimanche, c’est cocooning et chez Madame Innov, on aime l’art sous toutes ses formes ! Aujourd’hui, on parle musique et solidarité entre Femmes ! Avez-vous entendu parler de l’événement #SoyonsdesHéroïnes, le premier concert 100% digital ?

Le 3 Mai prochain, la Maison des Femmes de Saint Denis diffusera à 20h un concert 100% digital pour lutter contre les violences faites aux femmes. Parmi les artistes qui seront présentes, Imany, Brigitte, Olivia Ruiz, Camille, Joyce Jonathan, Inna Modja…

Le concert sera également diffusé sur le site Elle.fr. L’objectif du concert est de récolter des fonds et faire bouger les choses grâce à une collecte de fonds sur GoFundMe (objectif : obtenir au moins 15 000 euros pour ouvrir de nouvelles maisons des Femmes en France). Ces établissements offrent à des femmes en souffrance la possibilité d’être écoutées, et soignées (médecins, gynécologues …).

N’hésitez pas à partager sur les réseaux sociaux avec le hashtag #SoyonsdesHéroïnes…

Pour en savoir plus : http://m.elle.fr/Societe/News/SoyonsdesHeroines-un-concert-100-digital-pour-soutenir-la-Maison-des-femmes-3662333

Bon dimanche et à bientôt pour de nouvelles inspirations 🌞

L’équipe Madame Innov

 

Le combat des dirigeantes !

Xena, la guerrière

Aujourd'hui nous voulions partager avec vous les spécificités des femmes dirigeantes en France que nous avons découvertes dans une étude KPMG.

Il existe encore de grandes disparités sur ce sujet, pour preuve, en France, un dirigeant d’entreprise sur trois est une femme.

Les femmes y sont encore peu représentées et la tendance évolue peu depuis plusieurs années : les femmes dirigeantes dans les entreprises de plus de dix salariés ont progressé de +1,2 points en dix ans… Dans les entreprises de plus de 500 salariés, la proportion est plus importante dûe à la réglementation des quotas mise en application depuis 2013.

Alors mesdames, voici les caractéristiques des femmes dirigeantes. 

Qui sont les femmes dirigeantes ?

1 - Les femmes dirigent majoritairement des entreprises de petites tailles

Elles sont présentes dans un peu plus du quart des très petites entreprises, TPE. Elles travaillent en entrepreneurs individuels à 37% et sont 40 % des autoentrepreneurs. Cependant elles ne sont que 14% à diriger des entreprises employant au minimum 10 salariés.

2 - Elles sont présentes dans le secteur des services aux particuliers ou de la santé : coiffure, soins de beauté, enseignement, hébergement et restauration, infirmière libérale, sage-femme.

Alors que les hommes entreprennent plutôt dans des secteurs comme la construction, l’industrie ou encore les transports.

3 - Les femmes dirigeantes présentent sont un peu plus jeunes que les hommes (44,6 ans en moyenne contre 46,2 ans). Avec l'âge, elles sont de moins en moins présentes à la direction des entreprises.

Quels sont les freins des femmes dans l'entreprenariat ?

Alors pourquoi y a t’il si peu de femmes entrepreneurs ? Pourquoi ne dirigent-elles pas plus de plus grosses entreprises, pourquoi sont elles si peu présentent dans les secteurs où les hommes dirigent aujourd’hui majoritairement ?

Dans l’étude, les femmes font apparaître qu’elles ont moins confiance en elles que les hommes : 20% vs 13%

Quand le genre n’est jamais souligné chez les hommes comme étant un obstacle pour diriger, chez les femmes il est cité chez 11% d’entres elles.

En cette année 2018, il y a encore beaucoup de travail pour faire grandir la mixité au sein de l’entrepreunariat et la direction d’entreprises.

Alors oui il y existe des freins issus de notre histoire, qui sont propres aux femmes. Oui les femmes se sont moins appropriées l'entrepreneriat que les hommes, mais les temps changent et certaines en sont la preuve vivante !

On peut citer notamment quelques guerrières des « temps modernes » :  

  • Alma Guirao (Citeazy),
  • Marjolaine Grondin (Jam),
  • Céline Lazorthes (Leetchi),
  • Charlotte Cadé (Selency)
Des évènements pour vous aider à entreprendre

De nombreuses associations et évènements apportent de vrais accompagnements et une aide personnalisée, qui permet de promouvoir l'entreprenariat au féminin.

  • Success Stories #4 by Co-Women : Céline Lazorthes, fondatrice de Leetchi

17 mai 2018 : de 9h à 11h
Adresse : L'Oasis, 4 Rue de la Tour des Dames, 75009 Paris
Prix : 40€
Lien

  • Hackathon Femmes et Formation professionnelle

5 et 6 juin : de 9h à 17h
Adresse : Orange Bonne Nouvelle, 3 rue Mazagran, 75010 Paris
Prix : Gratuit
Lien

  • Trucs et astuces pour la 1ère année d’activité d’une société 

3 juillet 2018 : de 9h30 à 12h
Adresse : 35 Rue du Sentier, 75002 Paris
Prix : 35€
Lien

 

 


Source : Lien 

#10 – L’inspiration de la semaine

Le dimanche est une journée cocooning et chez Madame Innov, on aime l’art sous toutes ses formes ! Aujourd’hui, on vous parle musique !

L’année dernière, nous avons découvert une chanteuse de talent, à la voix grave et puissante. Une frange qui souligne de grands yeux noirs, un regard provocateur, un charisme fort sur scène, Clara Luciani chantait seule, sur scène, avec sa guitare, devant des milliers de spectateurs sur le parvis de l’Hôtel de Ville à Paris, en juillet 2017.

Originaire du Sud de la France, avec des origines corses et siciliennes, Clara a intitulé son premier Album Sainte Victoire, en référence à la montagne peinte par Césanne. Elle fait allusion à cette ascension difficile pour en arriver jusqu’ici.

Quelques temps après le scandale Weinstein, sortait sa chanson « Grenade » dont les paroles retentissent avec force dans un contexte de lutte des femmes contre les inégalités et les violences de toutes sortes : «  Hé toi ! Qu’est-ce-que tu regardes ? T’as jamais vu une femme qui se bat ? Suis moi, dans la ville blafarde, et je te montrerai comme je mors, comme j’aboie. Prends garde, sous mon sein la grenade. » Clara avait écrit les paroles avant que n’éclate le scandale.

Fille d’un père bassiste, Clara a baigné depuis toute petite dans l’univers musical et a été longtemps inspirée par Françoise hardy et Patti Smith, dans des styles différents. Longtemps complexée par son physique à l’école  (car elle est très grande), ses professeurs de chorale l’avait changée de groupe pour qu’elle rejoigne le groupe des garçons en raisons de sa voix très masculine. Elle en a fait aujourd’hui une force, et inspire de nombreux artistes comme Nekfeu, Raphaël, ou encore Benjamin Biolay.

A écouter d’urgence, donc ! Notre chanson préférée ? Hum… difficile de choisir. Sans doute « Monstre d’Amour » : https://youtu.be/PKPGZTylO5o

Nous vous souhaitons un excellent dimanche musical et à très vite pour de nouvelles inspirations !

L’équipe Madame Innov

#9 – L’inspiration de la semaine

Le dimanche est une journée cocooning et chez Madame Innov, on aime l’art sous toutes ses formes ! Aujourd’hui nous avions envie de partager avec vous le conflit récent qui oppose la famille de la peintre Frida Kahlo, et le groupe Mattel.

Frida, entre passion et douleur

Frida Kahlo est une peintre que nous affectionnons particulièrement chez Madame Innov ! Pour son histoire intense, son talent, son courage, sa force malgré une santé fragile. Frida est née en 1907 à Coyoacan, au Mexique, dans la « Maison Bleue » qui est devenu le musée Frida Kahlo. Appelée aussi « Frida la coja » (Frida la boiteuse), Frida est atteinte d’une malformation de la colonne vertébrale qui freine le développement de sa jambe.

En 1925, elle est grièvement blessée dans un accident de bus, et souffre de nombreuses fractures au bassin, au pied, à l’abdomen. Elle est contrainte pendant de nombreux mois de rester alitée et de porter un corset en plâtre pour maintenir ses vertèbres. Mais elle s’accroche, et se bat pour guérir. C’est alors qu’elle commence à peindre. Ses proches installent au-dessus de son lit un miroir, elle commence alors à réaliser une série émouvante d’auto-portraits. Elle transforme cette situation dramatique en une force et peins ses émotions. Tout au long de sa vie, elle devra subir plusieurs interventions chirurgicales et ne pourra malheureusement pas avoir d’enfant.

Dans un contexte très machiste de la société mexicaine de l’époque, Frida s’intéresse à l’émancipation de la femme et a un désir de voyages et d’études. En 1928, elle fait la rencontre de Diego Rivera, muraliste célèbre de l’époque. Un amour fusionnel naît entre eux et ils se marient l’année suivante. Leur relation est à la fois passionnelle et houleuse. Ils s’admirent tous les deux et s’inspirent. Diego la trompe plusieurs fois (avec sa soeur notamment…), Frida, blessée, ne lui pardonnera pas.

En 1938, Frida et Diego divorcent, mais Diego, toujours amoureux d’elle, lui demande à nouveau sa main en 1940. Elle accepte, et ils se remarient le jour de l’anniversaire de Diego.

Les oeuvres de Frida sont intenses, et touchent en plein coeur. Ses toiles sur le thème de la fausse couche, ou encore de la douleur physique sont troublantes et difficiles à regarder. Elles témoignent d’une grande colère et d’une profonde tristesse. D’autres auto-portraits reflètent son côté masculin (qu’elle revendique), et une profonde sensualité (notamment le premier autoportrait qu’elle a réalisé en 1926 à l’âge de 19 ans, dédicacé à Alejandro Gomez Arias, son amour de l’époque).

Une poupée barbie à l’effigie de Frida ?

Le groupe américain Mattel a lancé à l’occasion de la journée internationale de la femme une série de poupées Barbie sur le thème « Inspiring Women ». Une barbie à l’effigie de la peintre a vu le jour, ce qui a provoqué la fureur de la famille de Frida. Pourquoi une telle réaction de la famille alors que les objets représentant la peintre se vendent par centaines de milliers chaque jour (poupées, porte clefs, tshirt….) ?

Il y a évidemment une raison commerciale. C’est Mara Romeo, petite-nièce de Frida Kahlo, qui est la seule détentrice des droits sur l’image de la peintre. Elle n’aurait pas été consultée dans le cadre de cette création et le revendique.

Mais au-delà du droit à l’image, la famille regrette que la poupée ne porte pas les traits réels de Frida. La poupée Barbie arbore de grands yeux clairs, alors que la peintre avait des yeux très bruns, et un regard percutant. Sa peau initialement mate a été éclaircie, et sa pilosité assumée gommée…

Ce conflit soulève de nombreuses polémiques, sur Twitter notamment. Certains soulignent que Frida, en fière communiste qu’elle était, n’aurait jamais accepté d’être commercialisée et de devenir un produit de la société capitaliste… Salma Hayek, qui a joué son rôle dans le film biographique de 2002, s’insurge elle aussi sur Instagram contre cette poupée Barbie qui est aux antipodes de ce qu’était la vraie Frida !

Curieux(ses) d’en savoir plus sur la vie passionnante de Frida Kahlo ? Nous vous recommandons l’ouvrage « Frida Kahlo : Je peins ma réalité » de Christina Burrus ou encore « Frida Kahlo : Une peinture de Combat » de Magdalena Holzhey.

Nous vous souhaitons un excellent dimanche créatif ! A très bientôt pour de nouvelles inspirations.

L’équipe Madame Innov

 

#8 – L’inspiration de la semaine

« Les femmes rencontrent plus d’obstacles que les hommes dans leur parcours professionnel, mais comment faire bouger les choses, quand les lois sont si peu appliquées et les mentalités si verrouillées ? Comment permettre aux femmes, désormais plus diplômées que les hommes, d’accéder enfin à des postes et des rémunérations équivalents à ceux des hommes ? Comment soutenir leur désir légitime de réussite ? C’est tout l’objet des Forums ELLE Active, créés en 2012. » Anne-Cécile Sarfati, rédactrice en chef et directrice éditoriale des événements ELLE.

En ce dimanche doux et ensoleillé, nous avions envie de partager avec un événement qui nous intéresse particulièrement : le Forum Elle Active qui aura lieu les 6 et 7 Avril prochains à Paris.

Il s’agit de deux journées consacrées au coaching et au partage d’expérience de femmes actives : de nombreux interviews, débats, témoignages et workshops au programme.

L’équipe Madame Innov y sera ! Vous souhaitez bénéficier de conseils pour booster votre carrière ? Vous souhaitez changer d’orientation professionnelle, vous lancer dans un nouveau projet ? Bloquez votre agenda, ce forum est pour vous.

Pour retrouver le programme de l’événement : http://forumelleactive.elle.fr

Bon dimanche et à la semaine prochaine pour de nouvelles inspirations Madame Innov. N’hésitez pas à partager avec nous votre expérience et vos impressions si vous avez participé au forum !

Madame Innov.

#7 – L’inspiration de la semaine

Le dimanche est une journée cocooning et chez Madame Innov, on aime l’art sous toutes ses formes ! En ce dimanche matin (pluvieux…), nous partons à la découverte de la beauté et de l’amour à l’état pur : la déesse Vénus !

Quelques mots sur Vénus…

Initialement Déesse des Jardins, Vénus devient déesse de la Beauté, de l’Amour et de la Fertilité à l’ère Romaine, et est assimilée à la déesse Grecque Aphrodite. Fille D’Orano et de Gaïa, son nom vient du latin « Vincire » qui signifie « lier » : en effet, elle unit le feu mâle à l’eau femelle. Elle donnera naissance entre autres à Hermaphrodite et à Cupidon. La déesse aux formes généreuses  et sensuelles donnera son nom à un jour de la semaine, le Vendredi, et à la planète Vénus, connue pour être la plus brillante de la voûte céleste !

Vénus, véritable Muse dans l’histoire de l’Art

Vénus a inspiré plus d’un artiste dans l’histoire de l’art, ses représentations sont nombreuses. S’il fallait en choisir deux ? Difficile à dire… Partons sur deux artistes que nous affectionnons particulièrement chez Madame Innov !

Nous vous parlions du sculpteur Auguste Rodin il y a quelques temps dans un article consacré à Camille Claudel. L’artiste a réalisé une série de Vénus impressionnante, à découvrir au Musée Rodin à Paris (‘La Toilette de Vénus’, notamment, splendide…).

Enfin, nous ne pouvions pas vous parler de Vénus sans citer la « Vénus à son miroir » du peintre Diego Velasquez. Sur cette toile, le peintre nous fait découvrir une Vénus nue, étendue sur un lit, de dos, s’admirant dans un miroir tenu par son fils cupidon. Ses courbes féminines sont accentuées (l’artiste a volontairement exagéré la courbe du dos et la cambrure des reins). Les couleurs vives (rouge, mauve, blanc rosé) sont très expressives et reflètent l’érotisme intense de la toile.

Vénus, censurée par une des GAFA ? Info ou Intox ??

Parlons maintenant du sujet qui fâche… Il y a quelques jours vous avez certainement lu dans la presse l’affaire de la Vénus de Willendorf. Le Musée d’Histoire Naturelle de Vienne s’est  indigné face à Facebook suite à la censure d’une photographie d’une très ancienne statuette paléolithique représentant la déesse Vénus. La sculpture date de 30 000 ans et représente une  figure féminine nue et plantureuse. Le réseau social s’est excusé suite à la plainte et a confessé une erreur de modération, sa politique en matière de nudité faisant en effet une exception pour les statues.

Ce n’est a priori pas le cas pour des photographies de modèles vivants et de peintures. Quelques années auparavant en effet, c’est le tableau l’Origine du Monde de Gustave Courbet qui avait valu l’expulsion d’un des membres du réseau social. Le procès est toujours en cours et le verdict devrait être prononcé ce mois-ci.

Cela pose forcément la question de la liberté d’expression et de l’usage de l’Intelligence Artificielle pour modérer les contenus publiés… A méditer !

L’équipe Madame Innov vous souhaite un bon dimanche, sous le signe de la beauté et de l’amour 🙂 N’hésitez pas à laisser en commentaire vos coups de coeur en matière de représentation de Vénus dans l’Art ! Artistes, n’hésitez pas également à poster vos oeuvres (photographies, peintures, dessins, textes…), vos représentations à vous de la Déesse.

A très bientôt pour de nouvelles inspirations !

Madame Innov.